fbpx

COVID-19, VendrediX & MercrediX continuent à vous accueillir en plein air, respectez les consignes!

Les quais de Seine et la place de la République sont suffisamment grand pour respecter les distances de sécurité entre les groupes (plus d’un mètre). Nous savons votre envie de vous retrouver, espacez-vous un maximum, portez un masque à l’intérieur (fortement recommandé avant obligation), lavez-vous souvent les mains. Évitons au maximum les embrassades et les câlins même si nous les aimons.

A l’intérieur, portez des masques pour commander au bar ou aller aux toilettes

Il est obligatoire de porter un masque à l’intérieur, pour se protéger et surtout protéger les autres.

A l’extérieur, respectez au moins un mètre de distance entre les groupes

Il y a suffisamment de place en extérieur pour ne pas être collé les uns aux autres, étalez-vous, les quais de Seine ou la place de la République sont immenses.

Lavez-vous les mains régulièrement

L’une des causes essentielles de transmission du virus est par les mains, donc lavez-vous régulièrement vos mains, touchez le moins possibles des objets.

Ne vous embrassez pas

Évitez de vous faire la bise pour vous dire bonjour.

Coronavirus : ce que l‘on sait et ce que l’on ignore encore sur la transmission du Covid-19

Il est important de ne pas faire de polémiques sur un sujet de santé publique et de s’appuyer sur des études scientifiques

Le virus s’attrape surtout en milieu clos, et pour l‘instant aucun cluster de contamination en extérieur n’a été identifié

Le virus s’attrape surtout en intérieur. “Les espaces confinés dans lesquels la foule s’entasse” apparaissent aujourd’hui comme le “cœur (…) de la contamination”estime Jean-François Delfraissy dans Libération (article payant). Si elle ne recouvre pas l’ensemble des personnes touchées, la liste des clusters (lieux où au moins trois cas sont recensés en sept jours) publiée chaque semaine par Santé publique France en témoigne : la plupart d’entre eux se trouvent dans les établissements de santé (24,7%) ou d’hébergement comme les Ehpad (14,1%), dans les entreprises (16,8%) et lors de rassemblements familiaux (12,2%). “La Chine a montré que le principal lieu de contamination est le foyer familial” (sans forcément atteindra la taille qui en fait un cluster), explique à franceinfo l’infectiologue Anne-Claude Crémieux. La proximité et la durée d’exposition à un malade potentiel sont ici en cause.

A l’inverse, les transports sont peu touchés, avec seulement quatre clusters mis au jour en France. Par ailleurs, alors que l’ouverture des parcs et des plages a longtemps fait débat, l’épidémiologiste Pascal Crépey note qu’“on n’a, à [sa] connaissance, identifié aucun cluster de contamination en extérieur. Cela peut arriver, mais les espaces confinés sont un facteur de risque plus important”. Dans Libération, Jean-François Delfraissy relève que “nous venons de passer le délai de quinze jours après la fête de la musique”, où des images de foules compactes dans les rues avaient inquiété, sans qu’aucun rebond de l’épidémie n’ait été observé.

Le port du masque et le lavage des mains sont les meilleurs moyens de se protéger du virus

Le port du masque et le lavage des mains sont utiles. Quelles que soient les incertitudes sur la transmission du virus, une chose est certaine et fait désormais consensus : vous êtes mieux protégé contre le virus en respectant les gestes barrières (se laver les mains et porter un masque).

Le port de masques “même d’une efficacité modeste” contribue à réduire le taux de contamination, conclut par ailleurs une étude (en anglais) publiée par The Lancet en juin, qui a conduit l’Organisation mondiale de la santé (OMS) à réviser ses recommandations sur le sujet.

Le contact rapproché et prolongé, dans un espace clos pendant au moins 15 minutes, avec un malade est la situation la plus dangereuse

Le contact rapproché et prolongé avec un malade est la situation la plus dangereuse. Cette idée ne soulève pas non plus de débat. Un contact rapproché avec un malade place à portée des plus grosses gouttelettes, celles dans lesquelles le virus est le plus protégé mais dont le poids ne leur permet que de parcourir une distance limitée. Santé publique France considère comme des “contacts à risque” les face-à-face à moins d’un mètre, ou pendant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement, ainsi que le fait d’avoir partagé un espace clos pendant au moins 15 minutes. Cette notion sert notamment de base aux brigades chargées d’avertir les contacts des personnes testées positives, en France comme ailleurs.

Est-ce que le virus peut être présent dans de fines gouttelettes?

C’est le débat du moment. Dans une lettre ouverte dévoilée lundi, 239 scientifiques ont demandé à l’OMS de reconnaître que le virus peut être transmis via de fines gouttelettes en suspension dans l’air. L’organisation n’envisage pas jusqu’ici ce scénario, pas plus que les autorités françaises : “Pas de transmission par l’air”peut-on encore lire jeudi sur le site du gouvernement.

Ces scientifiques n’affirment pas qu’un coup de vent pourrait représenter un facteur de contamination. Cependant, l’être humain, quand il tousse ou parle, émet “de grosses gouttelettes, mais aussi des particules plus fines” qui peuvent aussi porter le virus, explique à franceinfo Francis Allard, un des signataires de la lettre ouverte. Plus elles sont petites, plus celles-ci flottent dans l’air, potentiellement sur “des dizaines de mètres”, précisent les scientifiques dans leur lettre. En extérieur, elles se dispersent vite, mais “dans des endroits fermés, si la ventilation est faible, elles peuvent rester longtemps”, précise Francis Allard, ingénieur spécialiste de la qualité de l’air intérieur à l’université de La Rochelle. Une étude américaine en laboratoire publiée en avril dans The New England Journal of Medicine (en anglais) a estimé à trois heures la durée de vie du nouveau coronavirus à l’état de particules dans l’air. Il a également été retrouvé dans l’air de chambres d’hôpital en Chine, comme l’avait rapporté le New York Times (en anglais), en avril.

Sources des informations

On vous répond

Nous avons reçu des questions, des commentaires sur l’organisation de nos soirées en cette période du Covid-19, nous essayons de vous répondre

Risque de Cluster?

Nous suivons scrupuleusement les consignes gouvernementales et médicales. A priori, il n’y a pas, d’après toutes les études, de clusters venant de rassemblement dans un lieu extérieur ventilé.

D’après des études sur la propagation du virus mentionnées plus haut, la plupart des clusters se trouvent dans les établissements de santé (24,7%) ou d’hébergement comme les Ehpad (14,1%), dans les entreprises (16,8%) et lors de rassemblements familiaux (12,2%).

Nous recevons régulièrement la visite des autorités qui, pour l’instant, ne nous disent pas d’arrêter nos événements extérieurs. Tout de même, en étant trop proche l’un de l’autre, le risque existe, même s’il semble faible, donc si on n’arrive pas à respecter le mètre de distanciation, il vaut mieux porter un masque, et essayer de moins mélanger les groupes.

Les gestes barrières doivent être respectés

Nos consignes sont celles préconisées par les autorités et milieu médical. Lavez-vous les mains régulièrement, portez des masques à l’intérieur dans un lieu public clos, respectez une distance d’au moins 1 mètre entre les groupes en extérieur, sinon portez un masque, ne vous embrassez pas.

Essayez de rester dans votre groupe avec vos amis surtout si vous n’êtes pas capable de garder la distanciation.

Il a beaucoup de monde

Selon la consigne du gouvernement, les rassemblements de plus de 5000 personnes sont interdit, nous en sommes encore très très loin. Il y a quand même du monde, en effet lors de nos apéros MercrediX & VendrediX, les photos, comme celle ci-dessous, sont impressionnantes, mais partout sur les quais de Seine, ou d’autres lieux ouverts à Paris, mais aussi partout en France ou dans d’autres pays d’Europe, des hétéros ou gays se rassemblement en extérieur pour garder le contact, de façon légale.

Est-ce qu’on en fait assez?

Nous recevons des messages pour nous alerter de l’inconscience de tout le monde, mais comme expliqué plus haut, il n’y a aucune étude disant qu’il faut arrêter d’organiser des événements en extérieur. Nous appliquons les consignes et règles imposées par le gouvernement, ni plus ni moins.

Nous ne voulons pas répondre aux polémiques, il n’est pas nécessaire de se faire peur plus que de raison.

Mise en pause de nos soirées de façon temporaire

Dû au succès et à la difficulté de faire respecter les consignes de sécurisé, nous avons décidé de suspendre momentanément nos événements. Pour être informé de la reprise, il faut s’inscrire sur la liste

Autres questions?

Nous contacter directement par email ou sur le Chat du groupe Facebook

MercrediX RépubliX est l’Afterwork où il faut être

Tous les Mercredis sur la place de la République

VendrediX Sur Seine, c’est un Apéro géant au grand air

Tous les Vendredis sur les Quais de Seine au niveau de la place du Châtelet

VendrediXXL, c’est la fête toute la nuit

Certains Vendredis de l’année, à la Belevilloise, Paris XXe